L'année 2017 a été un véritable cauchemar pour la famille de la jeune Sara Manitowski alors que l'adolescente de 16 ans est décédée en mars lors d'un voyage scolaire dans la région de Vancouver au Canada. 

Les circonstances de son décès étaient très nébuleuses et un rapport du coroner a démontré qu'elle avait finalement perdu la vie en raison de son tampon. 


Sara dormait toujours lorsque ses amies ont quitté pour le repas du matin et ils ont eu la surprise de voir la jeune fille qui dormait toujours 1 heure plus tard malgré l'important bruit de son cadran. 

Les adolescentes ont finalement constaté que Sara était inconsciente et ils ont appelé les secours qui ont tenté de la réanimer, mais en vain.

Le coroner a finalement dévoilé au cours des dernières semaines que Sara est décédée des suites du syndrome du choc toxique, une maladie infectieuse rare et aiguë qui pénètre dans la circulation sanguine et qui est causée par une toxine bactérienne. 

La jeune s'était endormie avec des douleurs au ventre, mais elle n'a pas pensé à changer son tampon après un délai de plus de 8 heures et ce dernier lui aura finalement causé la mort. 

Les médecins rappellent qu'il est extrêmement dangereux d'oublier de changer son tapon pour une période de plus de 8 heures même si le syndrome du choc toxique touche seulement 1 femme sur 100 000.  

Il s'agit d'une véritable tragédie et la famille de Sara Manitowski fait maintenant circuler son histoire sur les réseaux sociaux dans le but de sensibiliser les autres femmes à être attentives lors de leurs prochaines règles.



Source: Shared